Index du Forum

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les enfants et le sport
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Sites liés à la technique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Dominique Delait
Posteur cosmique


Inscrit le: 08 Avr 2005
Messages: 693
Localisation: Lavacherie

MessagePosté le: Mar 27 Nov 2007 3:07 pm    Sujet du message: Les enfants et le sport Répondre en citant

L'enfant et le sport : quelques réflexions

Suite à la lecture d'un article intitulé "Talent et éthique" du Dr Maes, du C.O.I.B., j'aimerais vous en transmettre quelques éléments qui m'ont paru intéressants.

Le développement de l'enfant est déterminé à la fois par les prédispositions, l'environnement et le facteur personnel (motivations, ambitions, besoins, ...). Le talent sportif ne sera donc bien développé que si l'enfant est stimulé, s'il bénéficie d'un maximum de chances pour amener à maturité les qualités de force, souplesse, résistance, endurance, ...

Comment et quand faut-il encadrer le développement du talent sportif? Cet encadrement est trop souvent déterminé par des ambitions d'adultes : résultats, médailles, records. Or les recherches récentes (Dr Stéphan) montrent que, sur l'ensemble des jeunes pratiquant la compétition en minimes et cadets, seuls 5% arriveront à se classer dans les 10 premiers lorsqu'ils seront seniors. Les 95% restants ont eu la "chance" de ne pas être entraînés prématurément.

Un entraînement offrant beaucoup d'opportunités dans le domaine sportif et moteur dans un premier temps correspond davantage à l'intérêt de l'enfant. La spécialisation doit survenir plus tard. Une autre étude a démontré que seuls 4% des sportifs réussissaient dans un sport qu'ils avaient choisi dès leur plus jeune âge. Les 96% restants avaient choisi après la puberté. Un entraîneur national soviétique a calculé sur 660 athlètes de niveau international (dont 94 médailles olympiques), 70% avaient commencé un entraînement spécifique après 19 ans et 20% après 17 ans. Un sportif "moyen" à l'adolescence peut donc tout à fait devenir un très bon senior.

Malheureusement, il existe aussi beaucoup d'exemples inverses. Combien de petits "champions" n'ont-ils pas été blessés, écoeurés, découragés, au nom d'un résultat, d'une médaille? Il semble que le besoin spontané de la compétition (tel que le conçoivent les adultes) ne se manifeste qu'à la fin de la puberté. Le besoin de l'enfant est davantage un besoin de bouger, de multiplier les expériences. La compétition axée sur la victoire est un jeu faussé : les enfants qui ont une maturation plus rapide sont avantagés. La différence entre l'âge biologique et l'âge réel peut atteindre de 4 à 6 ans! L'enfant n'est pas un adulte en format de poche. Les stratégies adultes ne peuvent leur être appliquées. Au fur et à mesure qu'il se forme, l'enfant acquiert peu à peu, spontanément, l'envie de se mesurer aux autres.

La gestion de la victoire est souvent mal abordée. Elever de petites vedettes porte préjudice au futur épanouissement. Il importe de laisser les jeunes accumuler de l'expérience, et ensuite, lorsque l'enfant le demande, choisir une spécialisation. Les adultes doivent également apprendre à laisser les enfants en paix. Un enfant ne perd jamais son temps, surtout quand il joue.

Commentaires :

Ces quelques éléments reposant sur des bases scientifiques me paraissent apporter une réponse aux jeunes, parents ou responsables que l'on entend parfois se plaindre de "mauvais résultats", notamment par manque de spécialisation de l'entraînement.

Ce n'est pas le résultat d'un jeune qui devrait nous interpeller, mais la façon dont on l'a obtenu. Tant mieux pour celui qui gagne, s'il le fait sur base de ses qualités, mais quel gâchis lorsque l'on dégoûte ou fragilise physiquement un enfant ou un adolescent! L'entraînement "à la dure", la compétition basée sur la victoire ne peuvent être que le résultat d'un choix de l'athlète lui-même. Le rôle de la famille et de l'entraîneur sera parfois de freiner cet athlète, aussi paradoxal que cela puisse paraître. Un minime ou un cadet qui demande à "ne faire que" du poids, du jogging ou de la hauteur est dans l'erreur. Il devient un individu à risque par rapport aux blessures, au découragement, à la pression excessive, ... Le résultat d'un jeune athlète ne peut être qu'une indication, il ne peut pas devenir une fin en soi.

Par contre, le résultat d'un athlète arrivé à maturité après un travail régulier mérite une toute autre considération.

Quelques exemples célèbres démontrent qu'il ne faut pas en faire trop trop tôt :
- J'ai côtoyé Vincent Rousseau dans des stages lorsque nous étions scolaires. C'était un bon athlète, sans plus. Son entraînement était basé sur beaucoup d'endurance en aérobie. Il disait vouloir préserver son potentiel pour plus tard.
- Donovan Bayley, Juantorena ou encore John McEnroe ont joué au basket jusqu'assez tard, avant de se lancer exclusivement dans leur spécialité.
- Ivo Van Damme a couru le 800m en moins de 2 minutes à l'âge de 18 ans, il courait le 1500m en 4'30" en scolaires.

Le travail réalisé dans notre club va dans le sens de ne pas "casser" les athlètes par un entraînement inadapté (par ex, le power-training lourd chez les jeunes ou la spécialisation précoce). Il reste à chacun à constater que dans d'autres clubs on agisse autrement, et à ne pas se focaliser de manière excessive sur les résultats des jeunes. Pensons davantage en termes de progression, d'abord motrice, ensuite physique, et en termes d'avenir sportif et d'éducation.

J'encourage les parents, athlètes et responsables à en parler avec les entraîneurs s'ils se posent des questions ... et il est normal qu'il s'en posent!

Pour les personnes intéressées, je peux leur fournir l'intégralité de l'article mentionné, ainsi qu'un dossier de l'ADEPS intitulé "Certains de nos enfants font-ils trop de sport?"


Dominique Delait
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
zelezny
Posteur des Dieux


Inscrit le: 28 Mar 2005
Messages: 1258
Localisation: Alle

MessagePosté le: Mar 27 Nov 2007 4:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Très bien Dominique, je propose que cet article figure dans le prochain B&B afin que celui-ci touche l'ensemble du club.

Pour ma part, j'abonde tout à fait dans ce sens. Par le passé, j'ai vu trop de jeunes "brûlés" par des entraînements dit "à la dure". Ces athlètes ont sorti des résultats remarquables dans les catégories Benjamins, Pupilles et Minimes, mais on complètement disparu du monde de l'athlétisme dès la jeune adolescence.

Il est parfois si simple pour un entraîneur d'assouvir son ambition grâce à des jeunes que l'on considère increvable. Confused
_________________
Accepter l'idée d'une défaite, c'est être vaincu.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Dominique Delait
Posteur cosmique


Inscrit le: 08 Avr 2005
Messages: 693
Localisation: Lavacherie

MessagePosté le: Mar 27 Nov 2007 5:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ok mais il faut corriger une faute : il reste à constater que parfois dans d'autres clubs on agit autrement Embarassed
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
bob
Posteur cosmique


Inscrit le: 31 Mar 2005
Messages: 698
Localisation: Daverdisse

MessagePosté le: Mar 27 Nov 2007 5:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et bien moi, je ne suis pas sûr qu'il faut le publier tel quel car je ne suis pas sûr que tout le monde comprendra le message correctement.

Je partage totalement l'esprit de l'article concernant la "championnite".
Mais si on ne veut pas inciter nos jeunes à participer aux compétitions, je ne vois plus ce que je fais dans les structures du club.
Donc je assez perplexe quant à l'interprétation que pourraient en faire les parents.

D'autre part, je n'y comprends rien aux pourcentages avancés. Confused
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
alain guillaume
Posteur des Dieux


Inscrit le: 31 Mar 2005
Messages: 1009
Localisation: Bourseigne-Vieille / Bruxelles (Forest)

MessagePosté le: Mar 27 Nov 2007 5:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Vu.

Je propose aussi de l'intégrer dans le prochain B&B.

On peut citer nombre d'exemples qui confirment ce qui y est dit... Même plus proches que ceux que tu cites, mais ça devient trop personnel.

Selon moi, chez les hommes, la catégorie scolaire est une catégorie charnière au point de vue du développement et de la prise de force. C'est dans cette catégorie que les perf. sont les plus hautes et qu'on obtient les progressions les plus spectaculaires. C'est aussi dans ces âges-là qu'on fait ses choix, de disciplines ou d'investisement dans l'entraînement. Après viennent les études, les sorties, les copines et, dans les lancers, les premiers déficits au point de vue de la force (je parle surtout du haut niveau).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Dominique Delait
Posteur cosmique


Inscrit le: 08 Avr 2005
Messages: 693
Localisation: Lavacherie

MessagePosté le: Mar 27 Nov 2007 5:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les pourcentages sont ceux cités par le Dr Maes, publiés dans une revue de l'ADEPS. Pour ma part je n'ai pas cherché à vérifier. Je suppose qu'ils sont sérieux.

Si tu crains des interprétations défavorables, on peut contrebalancer avec des articles sur les méfaits du sédentarisme chez l'enfant.

On peut aussi "résumer le résumé", enlever ce qui peut être interprété, et démontrer que la participation aux compétitions n'est pas néfaste si elle respecte certaines conditions. Je pense qu'on peut faire beaucoup plus de tort à l'entraînement, notamment avec des répétitions de séries dures.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
zelezny
Posteur des Dieux


Inscrit le: 28 Mar 2005
Messages: 1258
Localisation: Alle

MessagePosté le: Mar 27 Nov 2007 5:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis tout à fait d'accord sur l'interpretation à donner au texte.

Interpreter celui-ci comme pouvant avoir une conséquence néfaste sur la motivation de nos athlètes est une erreur à mon sens. L'objectif est plutôt de calmer les ardeurs des entraîneurs, des parents qui voient l'avenir d'un futur "champion", et c'est également pour protéger les athlètes contre eux-mêmes, ceux qui refusent les semaines de repos, ceux qui rajoutent systématiquement des séries au programme, ...

Question : "Te sens-tu concerné par celui-ci ?" Sad
_________________
Accepter l'idée d'une défaite, c'est être vaincu.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
bob
Posteur cosmique


Inscrit le: 31 Mar 2005
Messages: 698
Localisation: Daverdisse

MessagePosté le: Mar 27 Nov 2007 8:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense que l'on est tous du même avis et j'aime bien ce que Dominique écrit à propos de l'entraînement.

Mais pour que le suite du débat soit plus intéressante, je propose de la poursuivre au tour d'une table. Pourquoi pas le 10 décembre lors de l'assemblée générale.

Par contre concernant les %:
Citation:
Citation:
sur l'ensemble des jeunes pratiquant la compétition en minimes et cadets, seuls 5% arriveront à se classer dans les 10 premiers lorsqu'ils seront seniors. Les 95% restants ont eu la "chance" de ne pas être entraînés prématurément


Je ne peux être d'accord avec cette phrase car le nombre de participants fond avec l'âge!
Exemple pour illustrer mon propos: sur 30 minimes qui faisaient les cross il y a 10 ans, il n'en reste que 4 dont 2 seulement sont dans les dix premiers mais... il n'y a que 3 nouveaux venus dans la même tranche d'âge!
Donc on ne peut pas parler de 95% Twisted Evil

Citation:
Question : "Te sens-tu concerné par celui-ci ?"

Je suppose que "celui-ci" veut dire l'article.
Au risque de te décevoir, je ne me sens pas concerné et je propose à nouveau qu'on en parle autour d'une table si tu veux.

Par contre quand je vois la faible participation puis la disparition de bon nombre de nos "athlètes", je me demande à quoi sert notre investissement Confused
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
zelezny
Posteur des Dieux


Inscrit le: 28 Mar 2005
Messages: 1258
Localisation: Alle

MessagePosté le: Mar 27 Nov 2007 11:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je me souviens avoir abordé ce problème une fois avec Laurent Baijot qui avait clairement remarqué qu'à une certaine époque de sa carrière sportive. L'évolution de sa place dans la hiérarchie était plus rapide de par le grand nombre d'abandons au fil des ans. Je pense que c'est cette problématique qui est abordé.

Pour être plus précis, quel est ta crainte de la lecture de ce texte ?

Par contre, je te sens dans une phase de morosité. Moi qui suis en plein nirvana, je m'en vais te remonter le moral à grand coup d.....

Si tu trouves le mot manquant, je paie la première tournée de la table. Very Happy
_________________
Accepter l'idée d'une défaite, c'est être vaincu.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
bob
Posteur cosmique


Inscrit le: 31 Mar 2005
Messages: 698
Localisation: Daverdisse

MessagePosté le: Mer 28 Nov 2007 10:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Voilà ce qui me gène:

Citation:
Or les recherches récentes (Dr Stéphan) montrent que, sur l'ensemble des jeunes pratiquant la compétition en minimes et cadets, seuls 5% arriveront à se classer dans les 10 premiers lorsqu'ils seront seniors. Les 95% restants ont eu la "chance" de ne pas être entraînés prématurément...

...Une autre étude a démontré que seuls 4% des sportifs réussissaient dans un sport qu'ils avaient choisi dès leur plus jeune âge. Les 96% restants avaient choisi après la puberté.


Comme je l'ai déjà dit, je ne crois pas en ces pourcentages et ils ne correspondent certainement pas à ce que nous vivons dans le club (voir mon message suivant).

Citation:
Il semble que le besoin spontané de la compétition (tel que le conçoivent les adultes)


Le tout est de comprendre ce qu'est la conception des adultes.
Qand on analyse la situation chez nous, on constate que les athlètes qui abandonnent le plus vite sont ceux qui ne font pas de "compétitions".

Par contre, je partage à 200%, l'analyse qui est faite concernant la spécialisation et la charge d'entraînement prématurés.

Je que je voulais simplement dire, c'est qu'il faut communiquer sur ces points mais il faut éviter d'apporter des excuses aux parents les moins motivés, la motivation étant un processus complexe et lent à développer Rolling Eyes
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
bob
Posteur cosmique


Inscrit le: 31 Mar 2005
Messages: 698
Localisation: Daverdisse

MessagePosté le: Mer 28 Nov 2007 10:51 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pour illustrer mon raisonnement sur la théorie des %, je vous ai donné un exemple avec les cross.
Pour être plus précis, j’ai relevé, pour nos séniors actuels, la catégorie dans laquelle ils ont débuté l’athlétisme.
Voilà le résultat :

Benjamin(e)s : GILLET Antoine, PETIT Antoine, GILLET Marie-Esther

Pupilles : DEKEYSER Jonathan, BRANLE Thierry, COLLIN Christophe, FRASELLE Fabien, GILLET Delphine, GUILLAUME Alain, JUSSERET Gaël, LAVAL Aline, NICOLAS Martins, REMACLE Aline, VILLANCE Sophie, WANLIN Sébastien

Minimes : PIRON J-Philippe, ROLIN Boris

Cadet(te)s : MICHEL Grégory, MICHEL Johan

Scolaires: CRABBE Carole, CLARINVAL Antoine

Junior(e)s: LABARE Aymeric, ZEEBROEK Axel

Senior(e)s: HEYDEN Olivier, RAUCY Emmanuel, RIMEAU Yannick, SIMON J- Michel, VANDENBERGHE Cédric

Viennent d’un autre club: LEROUX Claire, MAZIERS Nicolas, ADAM Christophe, DELOGNE Didier, MEDJAHED Boumedienne, MEZOUARI Oussama

Je vous laisse tirer vos propres conclusions!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Dominique Delait
Posteur cosmique


Inscrit le: 08 Avr 2005
Messages: 693
Localisation: Lavacherie

MessagePosté le: Mer 28 Nov 2007 10:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

On peut voir les choses d'un autre point de vue. Si en effet beaucoup d'enfants abandonnent la pratique en club à l'adolescence, il n'en reste pas moins que :
- ils ont fait du sport pendant une période importante de leur vie, la croissance, et en ont retiré les bénéfices physiques et psychologiques. Rien ne dit qu'ils n'y reviendront pas ensuite, mais parfois d'une autre manière : jogging, cyclotourisme, ...
- certains continuent à pratiquer de leur côté, n'étant pas intéressés par la compétition (j'en vois tous les jours).
- si leurs enfants font à leur tour du sport, ils se rappelleront sans doute que le dernier a autant de mérite que le premier, et on peut espérer qu'ils auront une attitude positive. Je pense en effet que les gens qui n'ont jamais bougé de leur fauteuil sont parfois très jugeants, ne se rendant pas compte de la difficulté. Nous ne citerons pas de nom Laughing
- peu de gens, me semble-t-il, parlent de leur passage au club de manière négative. C'est aussi une expérience de vie en groupe, d'apprentissage, qui va au-delà du sport.
- enfin, mais là c'est la déformation professionnelle, quand je vois le nombre de jeunes ou d'enfants qu'on ne stimule à rien, et qui ne sont plus motivés à 13-14 ans pour cause de négligence familiale, je suis content de voir tous nos jeunes sur le stade. Même si c'est un passage momentané, il en restera quelque chose (cf point 1).
Mais c'est vrai qu'on peut poursuiver le débat le 10 autour d'un Orval (publicité gratuite)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
admin
Site Admin


Inscrit le: 28 Mar 2005
Messages: 1068
Localisation: Bertrix-Louvainln

MessagePosté le: Mer 28 Nov 2007 11:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je me souviens de l'époque où j'étais minime...nous étions entrainé par un certain Dominique Delait (qui, à notre grand regret, nous offrait ,moins de bonbons que Serge Wink )!

A cette époque, nous etions une armada de minimes (Jérôme Collot, Jonathan, Jérôme et Jonathan Comblin, Fabien Frasselle, Antoine Petit, Mathieu Cornet, Nicolas Hubert et d'autres que j'ai oublié)...Regardez combien il en reste de cette époque...C'est impressionnant! On a quand même réussi a être 4 demi-fondeurs en juniors (dont 1 qui est arrivé apres ces minimes) pour faire un 4*1500m!
Et je pense que cette chute du nombre d'athlète est encore plus impressionnant chez les filles (quoique la tendance s'inverse peut être chez nous pour le moment!)
_________________
Seba
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
zelezny
Posteur des Dieux


Inscrit le: 28 Mar 2005
Messages: 1258
Localisation: Alle

MessagePosté le: Mer 28 Nov 2007 12:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Une chose est certaine, notre sport reste très exigeant. Nous devons pouvoir motiver nos jeunes chaque semaine et il est des périodes de l'année ou malheureusement, ni la perspective des beaux jours ou des beaux résultats n'apportent cette motivation suffisante.

Car l'entraînement est dur, difficulté souvent imperceptible pour l'entourage direct.

Et c'est justement dans ces moments là que la stabilité de l'athlète est mise à l'épreuve. Une fatigue ou une lassitude qui s'installe, un mauvais conseil, un reproche, un manque de compréhension du père, de la mère, de l'entraîneur ou d'un autre, et patatra ... J'arrête.

Je fais tout mon possible pour motiver les athlètes à participer, mais souvent, je passe bien plus de temps à discuter après les meetings, les cross,... pour comprendre les raisons des désillusions, du ras le bol,....

Si nous voulons maintenir une motivation intacte chez nos jeunes, c'est par le dialogue, l'esprit d'équipe et la création d'activités annexes : cross promenade, cake party, après-midi kayaks, VTT, soirées,...

Enfin, je dirai que dans le climat actuel, je doute que cet article puisse être pris de manière négative. La preuve, n'en tirons nous pas les éléments positifs ? Wink
_________________
Accepter l'idée d'une défaite, c'est être vaincu.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Big-John
Posteur téméraire


Inscrit le: 23 Mai 2006
Messages: 502
Localisation: Louette City

MessagePosté le: Mar 11 Mar 2008 3:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

bob a écrit:
Pour illustrer mon raisonnement sur la théorie des %, je vous ai donné un exemple avec les cross.
Pour être plus précis, j’ai relevé, pour nos séniors actuels, la catégorie dans laquelle ils ont débuté l’athlétisme.
Voilà le résultat :

Benjamin(e)s : GILLET Antoine, PETIT Antoine, GILLET Marie-Esther

Pupilles : DEKEYSER Jonathan, BRANLE Thierry, COLLIN Christophe, FRASELLE Fabien, GILLET Delphine, GUILLAUME Alain, JUSSERET Gaël, LAVAL Aline, NICOLAS Martins, REMACLE Aline, VILLANCE Sophie, WANLIN Sébastien

Minimes : PIRON J-Philippe, ROLIN Boris

Cadet(te)s : MICHEL Grégory, MICHEL Johan

Scolaires: CRABBE Carole, CLARINVAL Antoine

Junior(e)s: LABARE Aymeric, ZEEBROEK Axel

Senior(e)s: HEYDEN Olivier, RAUCY Emmanuel, RIMEAU Yannick, SIMON J- Michel, VANDENBERGHE Cédric

Viennent d’un autre club: LEROUX Claire, MAZIERS Nicolas, ADAM Christophe, DELOGNE Didier, MEDJAHED Boumedienne, MEZOUARI Oussama

Je vous laisse tirer vos propres conclusions!


Tu as oublié:
Kim Gevaert à 16ans
Et Olivia Borlee idem Smile...
J'ai vu ca hier dans un interview d'Olivia et pour kim je sais plus où... interview aussi je crois Wink
_________________
On essaye. On échoue. On essaye. On échoue. On essaye. On échoue.Maiis N`abandonne pas. Car le seul et l`unique échec c'est quand on arrête d'éssayer. Alors réessaye ...]]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Sites liés à la technique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com